Historique

Les origines

“ Au début du 19e siècle, la musique de cuivre existait déjà à Sainte-Croix, sous le nom de “Musique militaire”. Elle portait le n° 6 qui était le numéro de l’arrondissement militaire. En faisaient partie les musiciens de Grandson et d’Yverdon. C’était une harmonie forte de 80 à 100 musiciens. Sainte-Croix fournissait 30 à 35 exécutants. Cette harmonie fut dissoute en 1874-1875, lors de la réorganisation militaire. “

L. Addor-Hartmann, 1926


  1. 1874.Une partie des musiciens de cette harmonie fonde la Sainte-Cécile avec 20 à 25 membres. La création de “l’Espérance” la fait péricliter et elle cesse son activité en 1879.


  2. 1877.Quelques musiciens qui jouaient pour la “Gymnastique” (fanfare de la Gymnastique) fondent une nouvelle société sous le nom de “Musique Instrumentale l’Espérance” : “Dans l’assemblée spéciale de ce 10 octobre 1877, au Café Champion, des musiciens de la “Gymnastique”, ainsi que de la “Sainte-Cécile” ont décidé de former une société de musique sous le nom de “Société Instrumentale l’Espérance”.

  3.                        (Extrait du PV de fondation)

  4. La première répétition est fixée au samedi 13 octobre 1877.


  5. 1879.Sur demande du directeur, la société change de nom et devient:

  6. l’Union Instrumentale de Sainte-Croix


Le premier siècle d’existence

  1. 1882.En août, Inauguration du drapeau offert par le comité des dames. Même mois, Concours International de musique à Genève. La société obtient le 4e prix en deuxième division.


  2. 1883.Durant ces deux années, l’Union Instrumentale organise ou prête son concours à de nombreux concerts donnés au Temple en faveur de la route des Rasses, des incendiés de Vallorbe ou de la bibliothèque publique.


  3. 1893.Inauguration du chemin de fer Yverdon-Sainte-Croix et du nouveau collège. La société fonctionne comme musique officielle.


  4. 1898.Concours cantonal à Yverdon, direction Louis Mellana. Première couronne de laurier à l’exécution et dans la lecture à vue.


  5. 1903.L’Union Instrumentale fonctionne comme musique officielle à l’occasion du centième anniversaire du Canton de Vaud.


  6. 1910.La société choisit comme devise: “Pour être forts, soyons unis”. Après une souscription publique, on décide l’achat d’un nouvel uniforme.


  7. 1911.Quelques mécontents quittent la société et forment une nouvelle fanfare: “Le Club musical montagnard” dont les musiciens sont surnommés: “Les Albanais”. Après 7 ans d’activité, ce club est dissout et la plus grande partie de ses membres rejoint l’Union Instrumentale.


  8. 1918.Rachat des instruments de la musique du Château qui a cessé son activité. Les répétitions sont suspendues en raison de l’épidémie de grippe. La société est douloureusement éprouvée par de nombreux décès.


  9. 1922.Concours cantonal de Lutry, sous la direction de Louis Mellana. La société qui se présente en 2e division obtient deux couronnes de laurier avec félicitations du jury.


  10. 1927.Concours fédéral à La Chaux-de-Fonds. La société, toujours dirigée par Louis Mellana, se présente avec un effectif de 51 musiciens.


  11. 1929.Course à Lucerne; un grand concert y est donné en faveur des pauvres de la ville.


  12. 1935.23 juin    Décès de celui qui a conduit l’Union Instrumentale à de nombreux succès. Le départ de Louis Mellana, chef aimé et estimé, sera particulièrement ressenti par l’ensemble des membres de la société.


  13. 1939.Deuxième guerre mondiale; les répétitions sont suspendues et, jusqu’à la fin des hostilités, la société fonctionne au ralenti.


  14. 1949.La société participe, en qualité de musique officielle, aux manifestations d’amitié franco-suisse à Paris et à Versailles. L’Instum’ a l’honneur de défiler sur les Champs-Elysées.


  15. 1958.Réception de Monsieur René Villard, Conseiller d’Etat.


  16. 1959.Concours cantonal de Morges: la société se présente en 1ère division avec 50 exécutants, sous la direction de Jean-Jaques Chaillet. Elle obtient une couronne laurier or au morceau imposé et une d’argent au morceau de choix. Sans appui extérieur, l’Instrum’ a défendu avec succès les couleurs de Sainte-Croix.


  17. 1966.20, 21 et 22 mai    Inauguration de la nouvelle bannière et présentation des nouveaux uniformes.


  18. 1968.2 septembre: “ Notre ensemble est douloureusement éprouvé par le décès de son directeur, Jean-Jaques Chaillet, survenu subitement. Nous gardons de ce chef compétent et dévoué un souvenir ému et reconnaissant”.


  19. 1974.24, 25 et 26 mai en collaboration avec toutes les sociétés locales, l’Instrum’ participe à l’inauguration de la “Salle communale”.


  20. 1976.Les 11 et 12 septembre, dans le cadre des fêtes du centenaire, les musiciens de l’Instrum’ s’en vont en ballade au Tessin.


  21. 1977.Le 1er janvier, lors du vermouth traditionnel, la société inaugure son nouveau local aménagé au rez-de-chaussée de l’ancien collège.

  22. 17-20 février L’Instrum’ prête son concours aux manifestations organisées à l’occasion des championnats du monde juniors de ski nordique.

  23. 3 septembre commémoration du centième anniversaire de la fondation de l’Union Instrumentale de Sainte-Croix avec notamment un concert de gala offert par “l’Harmonie municipale de Lausanne”.


(Adaptation de l’historique établi par Monsieur Renè Paillard, de la création de l’Union Instrumentale -1877-, jusqu’aux fêtes du centenaire en 1977).


L’Instrum’ à l’aube du 21e siècle

  1. 1981.Lors de l’assemblée générale du 23 octobre, Louis-Claude Villiger est élu président.


  2. 1985.Lors de l’assemblée générale du 1er novembre, Louis-Claude Villiger démissionne de son poste de président évoquant le fait qu’il ne lui est plus possible de travailler sérieusement avec un directeur indiscipliné et insuffisamment assidu.

  3. Assemblée générale extraordinaire du 7 novembre, la société accepte la démission demandée par le directeur. Philippe Peter, sous-directeur, dirigera l’orchestre jusqu’à la nomination d’un nouveau chef. Louis-Claude Villiger accepte alors de demeurer à la présidence de la société.


  4. 1992.Monsieur Didier Oeggerli est engagé en qualité de directeur. Sous son impulsion est également créée l’Ecole de Musique du Balcon du Jura.


  5. 1995.Assemblée générale du 25 novembre, Louis-Claude Villiger est nommé président pour remplacer Gilbert Gentil, démissionnaire. Dans son rapport d’activité, Louis-Claude Villiger rend un vibrant hommage aux qualités humaines et professionnelles du directeur, Monsieur Didier Oeggerli.


  6. 1996.Participation de la société à la fête fédérale de musique à Interlaken.

  7. Une période faste commence pour l’Instrum’ : qualité musicale, répertoire dépoussiéré, admission de nombreux jeunes musiciens enthousiastes et bien formés, issus de l’EMBJ, notamment.


  8. 2002.L’Instrum’ commémore ses 125 ans d’existence en enregistrant un CD


  9. 2006.L’Instrum’ décide de se lancer sur la toile, elle crée son site internet.


  1. 2008.Après 16 années de direction, M. Didier Oeggerli a souhaité donner une nouvelle orientation à ses activités musicales. Depuis le 15 septembre, l’Instrum a donc un nouveau chef en la personne de M. Loïc Sebile.


  1. 2011.Louis-Claude Villiger succède à Philippe Peter au poste de sous-directeur.







    Historique

    Liste